Couvertures [SSE]


En selles cavaliers! Dans cet article nous allons parler de confort et de protection pour vos montures.

A quoi sert une couverture d’équitation ?



Quand les températures chutent, nous aimons nous envelopper dans un plaid ou placer une petite laine sur nos épaules, alors pourquoi ne pas faire autant pour nos chevaux ? Après tout, ils vivent dehors quasiment toute l’année, pour cela, rien de tel que de les emmitoufler dans une couverture d’équitation. Pour les chevaux rustique pas de souci, ils ne redoutent pas le froid jusqu’à des degrés en dessous du 0 par contre pour les chevaux plus sensibles ou fragiles, l’usage de la couverture sera essentiel.

La couverture d’équitation dans l’histoire

Vers la fin du XVe siècle, la couverture d’équitation était appelée caparaçon, c’était une pièce de tissu d’une certaine épaisseur destinée à couvrir le cheval lors de combats ou cortèges. Il y avait les caparaçons de protection qui servaient à protéger les chevaux de guerre et ceux d’ornement existants déjà dans l’antiquité pour représenter un empire ou une dynastie par exemple (la dynastie Wei du nord). Dans l’antiquité gréco-romaine le caparaçon était une peau de bête placée sur le dos du cheval. Nous le retrouverons aussi sur les dos des chevaux du picador sous le nom de Peto. Il faudra attendre les années 1924-1925 pour que Jacques Heyral et Sudre deux amis nîmois « cocoricooooo !!! » eurent la bonne idée de rendre ce malheureux Peto plus résistant et solide en le matelassant et en interposant de la bourre à épaulette et de l’ouate afin de protéger d’avantage le cheval contre les coups de cornes du taureau.

Les différentes sortes de couvertures

Dans la panoplie des couvertures équestres nous trouverons :

- Les couvertures d’écurie : Les poneys vivant dans des boxes sans camarade pour se câliner et se tenir chaud, de surcroît tondus en mode GI, ont pour le coup un impératif besoin de ses couvertures pour les garder au chaud. Elles pourront les protéger des courants d’air et de l’humidité des murs et des sols.

- Les couvertures de travail : Tout comme le cuisinier revêt un tablier pour pratiquer son gagne-pain, la couverture de travail sera utilisée en fonction du cheval ainsi que ses conditions de travail, exemple, les couvres-reins pour les chevaux de trait etc…

- Les couvertures imperméables ou d’extérieur :

Pour les moins chanceux qui vivent en extérieur, ces couvertures permettront aux chevaux de s’isoler de la pluie, ils éviteront ainsi les coups de froid. De plus, leurs poils d’hiver seront moins épais ce qui permettra aux poils de sécher plus rapidement et cerise sur le gâteau, ils seront moins sales car la boue sur un poil épais est quasiment impossible à enlever.

-Les couvertures séchantes :

Après l’effort, enfiler des vêtements secs
nous protégera de l’hypothermie, il en va de même pour nos chers équidés ! Conçue en maille polaire, elle absorbera l’humidité et la fera s’évacuer à l’extérieur de la couverture en gardant celui-ci au chaud.

- Les couvertures d’été : Ahhh l’été… synonyme de chaleur, soleil, et bonne humeur mais aussi d’insectes et bêbêtes en tout genre… Ces bestioles qui rendent la vie insupportable à nos chevaux, les empêchant même de manger en toute tranquillité et dont les morsures ou piqûres provoquent des affections graves comme la dermite estivale. Ces couvertures d’été les aideront à lutter contre ces parasites et vampires suceurs de sang !

-Les couvertures mi- saison qui possède une belle qualité thermique exemple en microfibre qui est aussi confortable en été comme en hiver.

- Les couvertures thérapeutiques : Tensions musculaires ? Manque de souplesse ? La couverture thérapeutique est là ! Agissant généralement grâce à des champs magnétiques qui optimisent la circulation sanguine du cheval, elle est de plus en plus populaire dans le sport équestre. La couverture thérapeutique reste LA solution miracle pour diminuer les tensions musculaires du cheval et les marques s’en donnent à cœur joie !

Vous l’aurez compris, se sera en fonction de votre cheval, de son environnement et de sa destination que vous saisirez l’importance de cette couverture. Loin de nous l’idée de pratiquer de l’anthropomorphisme ces couvertures sont essentielles pour votre cheval à moins que celui-ci n’en ai pas du tout besoin.

Quand utiliser la couverture d’équitation ?



Lorsque le thermomètre dégringole et que le cheval est en plein travail, le danger est que celui-ci prenne froid. C’est d’ailleurs pour cela qu’ils sont souvent tondus, ils pourront ainsi sécher plus vite. Du coup, il faudra impérativement les couvrir pour remplacer les poils et les garder au chaud. Pour les chevaux non tondus qui restent aux boxes, il conviendra de les couvrir lorsque les degrés seront en baisse.

Comment bien choisir notre couverture d’équitation ?

1-Tout d’abord il serait malin de votre part, de vous poser les bonnes questions et de mettre en place une liste, cela vous épargnera du temps et de l’argent !

Dans quel lieu vit mon cheval ? (Ben oui, cela paraît tout bête et pourtant ce sont des questions essentielles avant de faire l’acquisition de votre couverture ! A l’extérieur ? A l’intérieur ? En prairie ou en box ? A -t-il un abri ? Est-ce qu’il y a des courants d’air dans le box ? Mon cheval est-il tondu ? Est-il âgé ou malade ? Car oui, si votre canasson n’est plus tout frais, il sera d’avantage fragile et supportera de toute évidence moins les chutes de températures.

2-Surtout, faites le choix d’une couverture à la bonne taille afin de ne pas passer votre temps à la ramasser, de plus cela pourrait blesser votre poney . Donc prenez le temps de prendre les mensurations de votre monture, pour cela, il faudra mesurer à l’aide d’un mètre ruban, la distance entre le milieu du poitrail et de l’arrière de son popotin. Si votre fidèle destrier se trouve entre deux tailles choisissez la plus grande.

3-La couverture doit être imperméable et aérée (s’il s’agit d’une couverture d’extérieur). Pour être sûr de son l’efficacité, il suffira de vérifier l’étiquette de l’article. Elle précisera quels sont les tissus utilisés. A savoir que l’imperméabilité est principalement garantie grâce aux divers traitements appliqués sur la matière.

4-Le grammage de la couverture

Et oui, plus celui-ci est élevé, plus la couverture sera chaude. Il ne faut pas oublier que la qualité et la coupe jouent aussi un rôle essentiel dans la performance contre le froid et que le grammage ne joue pas à lui seul le rôle !

Il faudra opter pour une couverture avec un grammage supérieur à 200g/m2 si votre monture est tondue et gardée au box la nuit dans un endroit bien fermé à l ‘abri du vent.

Si votre cheval est tondu et vit dehors durant la journée, il sera préférable de prendre une couverture d’extérieur avec un grammage de 300g/m2 en y ajoutant un couvre - cou.

Si le cheval demeure à l’extérieur la journée et qu’il n’est pas tondu ainsi que couvert depuis le début de la saison, la couverture d’extérieur avec un grammage de 100g/m2 sera suffisante.

5- En aucun cas, l’impasse sur la résistance et la solidité tu ne feras !

La résistance de la couverture se mesure en deniers (de 210 à 1600 deniers). Plus le nombres de deniers sera important, plus la couverture sera résistante et solide. Mais ne vous faites pas d’illusions, les clous qui dépassent, l’érosion et les coups de dents font en sorte que la durée de vie des couvertures est mise à rude épreuve. Une couverture possédant un tissu de 600 deniers suffira amplement pour un cheval calme vivant seul dans un paddock. Si celui-ci vit avec ces congénères, il faudra plutôt opter pour un tissu de 1200 deniers. Si le cheval est seul dans son box d’écurie, en principe, il y a peu de chance qu’il y ait des entailles ou accrocs (à moins qu’il soit maso au point de se mordre lui-même !) un tissu de 400 deniers sera tout à fait satisfaisant. Les principaux matériaux des couvertures seront le polyester, mousse polyuréthane, nylon balistique, coton, microfibre, avec traitement antistatique, polaire etc…

6- Un cheval qui bouge beaucoup et sera très actif devra porter une couverture possédant davantage d’attaches et de fixations plus la tenue et le maintien sera optimisé.

A savoir, si votre cheval reste très souvent dehors et bouge beaucoup, il est important d’opter pour une couverture ayant de grands plis d’aisance. Les couvertures possédant des ajouts réfléchissants afin de repérer plus facilement votre cheval tôt le matin ou pendant la nuit. Pour les couvertures ayant un rabat queue, visez celles qui en possèdent d’assez grands car cela protègera d’avantage votre fidèle compagnon empêchant la pluie de s’infiltrée.

Quelle coupe de couverture pour mon cheval ?

Coupe Regular Neck/Standard qui protège le corps contre les intempéries, elle est Idéale pour un climat tempéré et pour les chevaux avec une encolure assez grosse. Elle peut ne pas convenir au garrot trop proéminant.

 Coupe Fullneck (avec couvre cou) il couvre parfaitement le cheval et le protège contre le froid et la pluie. Parfait pour un cheval qui à de la tension dans le cou. Prévu aussi pour les poneys tondus.

Coupe Highneck Il protège davantage contre le vent, la pluie et le froid. Il empêche la pluie de s’infiltrée dans l’encolure convient aux chevaux ayant un garrot saillant.

 

Quels sont les différents styles de couverture ?

Quand la mode équestre entre en jeu, les cavaliers et cavalières ont les yeux qui brillent! Avant, la mode des couvertures était de placer sur le dos du cheval, une Newmarket en pure laine colorées à l’entretien compliqué. A présent, le confort, la sécurité et l’entretien rapide n’a pas de prix et les fabricants l’ont compris ! Dès lors, ils possèdent une large gamme de couvertures, exemples ; avec mousquetons, aimantées, avec fermetures en crochet en T, fermetures auto - agrippante , oumatelassée, en laine, gaufrées, argentées, avec strass, liserées, en cuir, faites main, avec élastiques ou pressions, brodées au design chic, motifs losanges, nids d’abeille, motifs étoile, lignés etc… etc… Bref, pas toujours simple de faire le choix d’une seule couverture!

Voici un récapitulatif pour un choix facilité.

Microfibre : Avantages : lisse, aérée et légère, résistante, ne bouloche pas, douce, sèche rapidement. Inconvénients : Etant très lisse elle glisse sur les chevaux.

Polaire : Avantages : sèche rapidement, facile à entretenir, solide, chaude, élastique, aérée. Inconvénients : tendance à boulocher, souci d’électricité statique, très inflammable, la crasse s’y colle facilement.

Jersey : très doux, facile d’entretien, grâce à la texture lisse la crasse n’adhère pas, thermorégulateur, absorbant. Inconvénients : moins chaud que la polaire et peut rétrécir au lavage.

Comment placer la couverture ?



Pour placer la couverture d’équitation, il faudra tout d’abord repérer le sens de celle-ci (avant –arrière). L’avant est muni de mousquetons ou attaches qui se placeront sur le poitrail du cheval et l’arrière possède lui, un surplus de tissu appelé le couvre-queue. Placez-vous à gauche du cheval et commencer à disposer celle-ci sur le garrot. Faites attention de la mettre bien à plat des 2 côtés du cheval et attacher les boucles à l’avant sans trop serrer. Ensuite passez les sangles sous le ventre en faisant attention que celles-ci soient également bien à plat et les attacher. Enfin les sangles de cuisses qui passent à l’arrière des cuisses du cheval, faites la même chose pour la sangle de queue qui passe sous celle-ci. Pour enlever la couverture, il faudra commencer par là ou vous avez terminé et ainsi de suite jusqu’au poitrail du poney.

Product added to wishlist
Product added to compare.